AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Svenja Dahl
MESSAGES : 61

MessageSujet: pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)   Sam 13 Juin - 16:01

les caissons gros comme des montagnes font trembler la terre et les corps. le son te nique les tympans de plaisir. portée par le rythme tu planes à cent mille, c'est comme si t'avais rejoins le septième ciel. taz était avec toi, mais tu l'as encore perdu et quand tu t'en rends compte, l'extase suprême fait place à la colère.
il part souvent refourguer ses pilules dans la foule, mais t'es persuadée qu'il les a toute gobées et qu'il est en train de se donner en spectacle. la réalité a repris ses droits, celle qui te fait comprendre qu'il t'a laissée en plan. ton ego en prend un sacré coup sven, et ça te rend folle. sur les nerfs, tu t'es extirpée de la foule en poussant ceux qui se trouvent sur ton chemin.
dès que t'as décidé de t'poser pour fumer ta clope y a un mec qui est venu t'voir. ça fait cinq bonnes minutes qu'il te cause, mais tu prends même pas la peine d'en saisir un traître mot. il est lourd, mais tu t'retiens de l'envoyer chier: quelque chose de bien plus intéressant t'en empêche et a retenu ton attention.
lui parle dans le vide alors que toi t'as d'yeux que pour le pochon qu'il tient dans sa main dès qu'ils s'y sont posés dessus. t'es le pirate assoiffé d'or devant la poudre immaculée qui brille comme un trésor. il est hors de question que tu laisses cette petite merveille t'échapper. un blanc s'installe, le type te regarde comme si il attendait une réponse x à une question y qu'il a dû te poser à l'instant. tu saisis alors l'opportunité de lui demander si tu pouvais en taxer un peu. évidemment c'était hors-sujet, le type tire une drôle de tête mais il finit par sourire, il dit qu'il te trouve drôle sale gosse. on te l'avais jamais faite, celle-là. sur la commissure de tes lèvres un sourire se dessine lorsqu'il te demande de le suivre. t'as réussi ton coup sven et t'en es pas peu fière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alec Popescu
MESSAGES : 61

MessageSujet: Re: pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)   Sam 20 Juin - 15:06

la soirée bat son plein, le watergate est blindé et les fluides corporels s'échangent tranquillement de corps en corps sur le mainfloor atomisé par la techno ahurissante d'un pseudo ben klock. je supporte ce supplice volontaire depuis plusieurs heures déjà, essayant de m'en remettre à l'ivresse de l'énergie commune, qui me semble de plus en plus difficile à atteindre à chaque fois. les cheveux mouillés qu'une fille me balance à la gueule finissent de m'écoeurer et j'essaie de prendre le large, mais c'est sans compter sur theo qui m'agrippe par le bras, "tu vas où mec?? le set de ben klock est pas fini!" le tout crié d'une voix un peu fébrile, cokée. c'est donc bien ben klock qui mixe ce soir - tant mieux, je l'ai déjà vu trois fois depuis le début de l'année. je fais signe à theo que je vais fumer. heureusement il ne propose pas de me suivre.

arrivé dans le fumoir, je me rends compte que je suis sorti chargé, le pistolet plein, ça me bloque, j'ai pas envie de parler aux gens. je pense à la vidéo que lisa m'a envoyée cet aprem, et je me dis que j'aurais dû me branler dessus avant de venir. la tension est trop forte, elle crée une distance avec les autres, et je ne fais qu'observer. une blondasse s'approche de moi, me demande du feu et, malgré mon haussement d'épaule pour lui expliquer que j'en ai pas, décide contre toute attente de rester dans les parages. elle m'explique qu'elle a perdu ses potes, enchaîne sur combien berlin est tellement mieux que paris, et est-ce que je viens souvent ici? le même discours caviardé servi chaque soir. j'écoute sans faire attention à ce qu'elle dit. elle me regarde par en dessous avec ses yeux trop gros pour son visage, et je sais qu'elle mouille sur le petit côté malsain que je dégage. manque de bol pour elle, je suis le genre de mec qui peut se permettre de manquer d'amabilité, et je la plante sans rien dire.

je suis sur le point de retourner dans la salle quand je vois svenja assise dans un coin du fumoir. elle fait le pied de grue auprès d'un mec dégueulasse. plus tôt dans la soirée, elle m'a envoyé un sms pour me dire qu'elle allait au watergate, me demander si je comptais venir. le sainte imbécile joue sur tous les tableaux, et je sais qu'elle a dû envoyer ce message à plusieurs mecs de son répertoire. j'avais pas répondu, mais il était évident que j'allais me pointer, rien que pour ne pas l'imaginer rentrer avec les yeux aussi ronds que des billes.
pourtant je ne reconnais pas le mec qui est avec elle. celui-ci d'ailleurs se lève et lui fait signe de le suivre vers les chiottes. je me doute de ce qui se passe et ça me fait chier. de la voir coller les dealers comme une mouche à merde. et de jouer au vieux con au dessus de tout ça. c'est pas mon rôle. mais comme chaque soir, frémissant dans les marges et par elles, svenja chasse l'expérience brute et radicale, la drogue comme catalyseur de révélations. son carburant, le Moi explorant; son programme, l’intensité; son rêve, l'instant T fusionnel; sa couleur, l’enthousiasme. et comme chaque soir, je ne peux même pas lui cracher dessus, ayant cru aux mêmes fulgurances avant elle.

elle arrive vers moi sans me voir, les yeux rivés sur l'homme à la poudre, un sourire bête planté sur son visage d'enfant. elle doit déjà s'imaginer le frémissement de la première sniffette, le goût acre de la c qui te redescend dans la gorge, quand plus rien ne compte. le mec aussi sourit d'un air stupide, mais c'est sans doute pour une toute autre raison. le tableau me fait sourire: svenja chassant la drogue, qu'il a en sa possession, lui-même chassant les filles, chacun étant la proie de l'autre. le monde serait si bien fait s'il ne regorgeait pas en même temps de types comme moi, qui n'aiment pas trop quand les schémas de l'univers se réalisent trop facilement.
je me décale donc légèrement dans le passage lorsqu'ils arrivent à ma hauteur, de sorte que le mec est plus ou moins obligé de buter contre moi pour se frayer un chemin vers la sortie. il s'arrête, s'excuse poliment, déjà tout heureux à l'idée de pécho, et me demande s'il peut passer, ce que je lui accorde. puis c'est au tour de svenja, à qui je barre à nouveau le passage avec un petit sourire condescendant. je braque mon regard sur elle, tellement plus petite que moi, avec ses yeux d'horizon brumeux. je ne sais pas trop ce qu'elle va faire, puisqu'à chaque fois que je joue au vieux con, elle réagit différemment, même si je devine à son air furieux qu'elle va encore hurler sur mon manque de légitimité à casser ses plans. . - t'as l'air pressée, tu cherches quelque chose? demandé d'une voix calme, tandis que l'autre mec disparaît progressivement dans la foule, n'ayant encore rien remarqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Svenja Dahl
MESSAGES : 61

MessageSujet: Re: pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)   Lun 22 Juin - 23:50

la poudre te fait de l’œil. tu t'y vois déjà sven, et ça t'fais sourire comme une conne. t'es toute excitée à tel point que tes narines en picotent déjà. le pochon est devenu ta carotte que tu suis aveuglément. t'as bien une p'tite idée de ce à quoi l'autre camé à tes côtés est en train d'penser en te proposant de le suivre, mais tu planes trop pour réellement t'en soucier. c'qui t'importe, c'est la défonce que tu vas t'mettre. ça va être magique, tu le sens. p't'être que t'en fais un peu trop, les pilules y sont pour quelque chose. l'extase suprême stimule à nouveau tes sens, si bien que taz tu l'as déjà oublié. si lui veut s'amuser d'son côté, alors tu vas faire pareil, ah ça ouais tu vas en profiter à tel point qu'il s'en mordra les doigts. comme une gamine, tu t'dis que c'est lui qu'a commencé, c'est d'sa faute si tu vas aller te faire sauter par un type dégueulasse dans les chiottes pour une pauvre sniffette qui n'en vaudra sûrement pas la peine.
le mec continue de te parler, et toi tu ne prends toujours pas la peine de tendre une seule oreille pour l'écouter. tu respectes rien, sale gosse. sa voix de camé un peu niquée et rocailleuse commence à te bercer, comme un chant soporifique. puis, son monologue est coupé par une excuse. il s'adresse à quelqu'un, à qui il s'est visiblement heurté avant de continuer sa route.
ce même type après s'être décalé pour le laisser passer a eu la merveilleuse idée de te barrer le passage. lorsqu'il s'adresse à toi ton cerveau tilte, tes sourcils se froncent et tu essaies d'avoir les idées un peu plus claires. tu lèves tes yeux couleur pétrole vers cette silhouette qui te domine et scrute ce visage que tu ne connais que trop bien. alec. alec et sa gueule d'éternel blasé d'la vie. ouais c'est bien lui qui te fait face, et la surprise s'affiche sur ton visage l'espace d'un instant. à son ton beaucoup trop calme qui relève de la provocation tu réponds du tac au tac, d'une toute autre façon.
- t'sais très bien c'que j'cherche, dégage.
la distance qui te sépare du type ne fait que s'élargir, il se noie dans la foule et tu finis par le perdre de vue. il emporte avec lui ta dose de bonheur, plaisir salvateur qui te file entre les doigts alors que tu restes plantée la, impuissante. ton instant de réflexion t'as coûté l'opportunité de le rattraper, le pire c'est qu'il n'a même pas remarqué que tu ne le suivais plus. quel bouffon. t'enrages sven, tu digères mal le fait de te faire mettre en plan deux fois dans la même soirée. vraiment très mal. et l'autre qui l'a fait exprès. et qui, en plus de ça, ne daigne même pas répondre à tes messages. c'en est trop pour toi. le coup fuse, celui que t'aurais pensé asséner à taz. mais c'est sur lui qu'ça tombe, ton poing vient se loger dans sa pommette.
- t'es fier de toi connard?
tes yeux lancent des éclairs en direction de l'intéressé. si ta haine te brouillait pas l'cerveau, tu réaliserai peut-être qu'au fond, tu serais pas si mécontente d'le voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)   

Revenir en haut Aller en bas
 

pourquoi t'es là, pourquoi tu restes? (alec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi ?
» [D&D4] - Pourquoi pas ?
» Ben pourquoi ? PARCE QUE !
» Connexion page d'accueil. Pourquoi faire ?
» Pourquoi les eldars noirs ? /mieux se connaître

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BERLIN CALLING :: la belle berlin :: LES CLUBS :: le watergate-